Notre page facebook  Notre page twitter  Notre flux rss
    Le Spitzberg en détail et guide pratique
Accueil • Aller au Spitzberg • À propos

Svalbard/Spitzberg Le vivant L'actualité Documents
Introduction 
Histoire
Géologie
Géographie
Côte Est / Nord-Est
Côte Nord / Nord‑Ouest  
Côte Ouest
L'Isfjord / Le Bellsund
Côte Sud-Ouest
Le Hornsund
Le Sud
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Insectes et poissons
Oiseaux
Flore
L'inventaire bio
Nature et protection 
Nouvelles 2017
Nouvelles 2016
Nouvelles 2015
Nouvelles 2014
Nouvelles 2013
2012 et 2011
2010 et 2009
Svalbard pratique
Commerces/services
Cartes des glaces
Bibliographie
Liens

La couverture de neige sur la banquise arctique a diminué de moitié

Les nouvelles du Svalbard, Août 2014

La neige jour un rôle fondamental dans la croissance et la disparition de la banquise arctique. Or, une nouvelle recherche menée par la NASA et l'Université de Washington (Seattle - États-Unis) confirme que la neige de printemps sur la banquise arctique s'est réduite de manière significative au cours des 50 dernières années. L'épaisseur de la neige qui recouvre la banquise arctique (pôle Nord) est suivie depuis les années 1950 grâce aux mesures effectuées par les scientifiques russes et plus récemment par les programmes de recherche de la NASA comme la mission BROMEX et l'opération IceBridge. Les chercheurs ont constaté que, depuis la période soviétique, le manteau neigeux de printemps s'est aminci de 22 à 35 cm dans l'Ouest de l'Arctique et de 14,5 cm à 33 cm dans les mers de Beaufort et des Tchouktches, au nord et à l'ouest de l'Alaska, malgré l'incertitude notable dans les estimations historiques. Cependant, ce résultat n'est pas une surprise car l'étude a bénéficié de milliers de mesures directes de l'épaisseur de la neige sur la banquise et celles-ci ont permis de valider les observations radars menées de 2009 à 2013. Au final, environ un tiers de l'hémisphère nord occidental et près de la moitié de l'Alaska sont concernés par ce phénomène. Or, " la couverture de neige est comme un bouclier qui permet d'isoler la banquise ", a expliqué Son Nghiem du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie, chercheur principal pour BROMEX et co-auteur de la nouvelle étude. Dorénavant, " la couverture neigeuse est devenue si mince que ce bouclier est devenu un voile " ajoute Son Nghiem. En effet, en hiver, la neige protège la banquise des températures glaciales et freine son développement ; au printemps et en été l'albédo de la neige évite à la banquise de se réchauffer trop rapidement et l'isole donc des rayons du soleil. La diminution de la couverture neigeuse sur la banquise pourrait s'expliquer par le gel de plus en plus tardif de la mer : les précipitations neigeuses lourdes de septembre et d'octobre qui devraient recouvrir la banquise en formation tombent maintenant dans l'eau qui n'est pas encore suffisamment refroidie pour geler. Cette régression a des implications qui feront l'objet d'études par les scientifiques. Les auteurs de l'étude suggèrent que l'apparition tardive de la banquise pourrait modifier la façon dont la chaleur est transportée dans l'Arctique, ce qui pourrait affecter les modèles de précipitations. " Cela sera une question très intéressante à l'avenir ", a déclaré le premier auteur Melinda Webster, étudiante diplômée d'océanographie à l'Université de Washington.

Mesure de l'épaisseur de la neige sur la banquise dans la Mer de Beaufort
Mesure de l'épaisseur de la neige sur la banquise dans la Mer de Beaufort

Source : planèteInfo 22/08/2014

Traduction et adaptation : Bernard Soumier



Voyage Spitzberg - Croisière Spitzberg
Si vous vous intéressez à la région du Svalbard et à ses paysages extraordinaires,
nous vous invitons à découvrir les voyages polaires proposés par Grands Espaces.
Ce spécialiste des croisières polaires vous conduira au plus près des ours blancs,
pour un séjour authentique au coeur de la nature sauvage du grand nord.