Notre page facebook  Notre page twitter  Notre flux rss
    Le Spitzberg en détail et guide pratique
Accueil • Aller au Spitzberg • À propos

Svalbard/Spitzberg Le vivant L'actualité Documents
Introduction 
Histoire
Géologie
Géographie
Côte Est / Nord-Est
Côte Nord / Nord‑Ouest  
Côte Ouest
L'Isfjord / Le Bellsund
Côte Sud-Ouest
Le Hornsund
Le Sud / Le Sud-est
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Insectes et poissons
Oiseaux
Flore
L'inventaire bio
Nature et protection 
Nouvelles 2017
Nouvelles 2016
Nouvelles 2015
Nouvelles 2014
Nouvelles 2013
2012 et 2011
2010 et 2009
Svalbard pratique
Commerces/services
Cartes des glaces
Bibliographie
Liens

On peut suivre la dérive des icebergs grâce aux bruits qu'ils produisent

Les nouvelles du Svalbard, Mars 2014

On évoque souvent le silence des océans et pourtant de multiples bruits et sons variés rompent cette monotonie : séismes sous-marins[1], volcans sous-marins, chants des cétacés... Quand ce n'est pasle bruit des activités humaines : pêche, exploration géologique, forages, activité militaire, tests nucléaires... Dans cette cacophonie, des scientifiques ont pu écouter et suivre la lente dérive des icebergs avec une précision inégalée. Contrairement aux idées reçues, les icebergs qui dérivent dans les océans font beaucoup de bruit, surtout quand ils se brisent ou se détachent de leur plate-forme glaciaire continentale. Ainsi, une étude publiée en juillet 2013 dans le magazine Oceanography a calculé que le bruit émis durant 20 minutes par la formation d'un iceberg en Antactique était équivalent au bruit produit par les moteurs de 214 supertankers ! Ecouter les icebergs pour suivre leur dérive C'est en écoutant les sons enregistrés par un vaste réseau de stations hydro-acoustiques disséminées dans l'océan Indien depuis une douzaine d'années que Laslo Evers, sa collègue Mirjam Snellen de l'Université de Delft (Pays-Bas), ainsi que deux autres scientifiques anglais et australien ont découvert des sons émis par des objets mobiles de grande taille. En croisant ces données avec des images satellites, ils ont pu confirmer qu'ils écoutaient le bruit d'icebergs entrain de dériver. En effet, ils craquent et se désintègrent au fur et à mesure de leur migration vers les plus basses latitudes, les eaux plus chaudes du nord-est de l'océan Indien. Les chercheurs ont alors suivi plus précisément deux de ces icebergs (C20 et B17B), qui faisaient une dizaine de km de diamètre lorsqu'ils se sont détachés de l'Antarctique (pôle sud). Grâce à leur système d'écoute, les scientifiques ont pu suivre leur lente migration sur des milliers de kilomètres avec une précision accrue par rapport aux satellites !

Source : Planète-Info 11/03/2014

Traduction / adaptation : Bernard Soumier



Voyage Spitzberg - Croisière Spitzberg
Si vous vous intéressez à la région du Svalbard et à ses paysages extraordinaires,
nous vous invitons à découvrir les voyages polaires proposés par Grands Espaces.
Ce spécialiste des croisières polaires vous conduira au plus près des ours blancs,
pour un séjour authentique au coeur de la nature sauvage du grand nord.