Notre page facebook  Notre page twitter  Notre flux rss
    Le Spitzberg en détail et guide pratique
Accueil • Aller au Spitzberg • À propos

Svalbard/Spitzberg Le vivant L'actualité Documents
Introduction 
Histoire
Géologie
Géographie
Côte Est / Nord-Est
Côte Nord / Nord‑Ouest  
Côte Ouest
L'Isfjord / Le Bellsund
Côte Sud-Ouest
Le Hornsund
Le Sud / Le Sud-est
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Insectes et poissons
Oiseaux
Flore
L'inventaire bio
Nature et protection 
Nouvelles 2017
Nouvelles 2016
Nouvelles 2015
Nouvelles 2014
Nouvelles 2013
2012 et 2011
2010 et 2009
Svalbard pratique
Commerces/services
Cartes des glaces
Bibliographie
Liens

Nouvelles du Svalbard et autres brèves polaires, janvier 2011

La rage

Début janvier, les chiens de la station-météo sur l'île de Hopen, située au sud-est de l'archipel du Spitzberg ont été attaqué par un renard polaire ; plusieurs ont été mordus au museau et aux pattes. Finalement les chiens ont tué le renard.
Il s'est avéré alors que ce renard avait la rage. Des preuves de cette maladie au Spitzberg sont plutôt rares, mais il y a eu des précédents, la première fois en 1980 et la dernière en 1999. Une infection non traitée peut être aussi mortelle chez l'homme. Par mesure de précaution, il ne faut en aucun cas toucher un cadavre ou des excréments de renard polaire, mais par contre signaler les renards morts à l'administration.

Renard polaire attentif
Renard polaire curieux.

Source : Mattilsynet (Office norvégien pour la sécurité des produits alimentaires)

L'épave du Petrozavodsk doit être enlevée

Le bateau-ravitailleur russe « Petrozavodsk », qui avait subi une avarie en mai 2009 près de l'Île aux Ours, contient toujours, en petites quantités, des produits toxiques comme des matières ininflammables au brome, du plomb et du cadmium entre autres. Ces substances ont pu être détectées dans les sédiments et le fucus tout près de l'épave, même si les concentrations relevées jusqu'à présent se trouvent dans une zone sans risques.
L'épave est située tout près d'une falaise à oiseaux parmi les plus importantes de l'Atlantique Nord et qui sont strictement protégées par la loi. Pour cette raison le gouverneur a recommandé d'enlever d'abord les produits toxiques et ensuite l'épave. Le problème c'est que pendant l'opération ces produits toxiques soient libérés ou que la vie des personnes soit mise en danger.

L'épave du Petrozavodsk
L'épave du « Petrozavodsk » au sud-est de l'Île aux Ours, début juillet 2010.

Source : Sysselmannen

Pas de station de recherche dans le Billefjord

Depuis 1984 la « Skottehytte » (« hutte des Ecossais »), située sur la rive Est du Billefjord, est régulièrement utilisée par les scientifiques polonais comme camp de base pour leurs travaux de terrain. En 2008 le gouverneur annonça qu'il n'autoriserait plus cette pratique. La raison était que cette hutte qui appartient à l'association de chasse et de pêche de Longyearbyen, était encombrée de matériel au point que personne d'autre ne pouvait l'utiliser.
S'en suivit la demande faite par les chercheurs polonais d'installer une nouvelle base de recherche à proximité. Celle-ci fut refusée avec comme motif que cela nuirait trop au caractère sauvage de la région. Selon le contrat- cadre politique, les activités de recherche doivent pour l'essentiel s'appuyer sur une infrastructure déjà existante.

La Pologne est le seul pays qui dispose de plusieurs stations permanentes au Spitzberg, en dehors des agglomérations, à savoir la station principale dans le Hornsund, une station secondaire à 12 km au Nord-Ouest de celle-ci, une autre station sur Kaffiøyra dans le Forlandsund et en été une hutte dans l'ancien camp minier de Calypsobyen dans le Recherchefjord.

La Skottehytta
La Skottehytta dans le Billefjord

Source : Svalbardposten

Le « Kapitan Khlebnikov » à la retraite

Le « Kapitan Khlebnikov » sera bientôt à la retraite, tout au moins en ce qui concerne les voyages touristiques en Antarctique. À partir du 1er août 2011 entrera en vigueur une nouvelle réglementation de la IMO (International Maritime Organisation) pour la protection de l'Antarctique. À compter de cette date l'utilisation du fuel lourd comme carburant au-delà du 60ème parallèle, sera interdite. Les bateaux ne pourront alors même plus transporter de fuel lourd dans leurs réservoirs.

Le fuel lourd est la source d'énergie la moins chère pour la navigation, mais en même temps la plus polluante pour l'environnement en raison des émissions de suie. À partir de l'été prochain on ne pourra naviguer dans le Sud qu'avec du diesel plus écologique. Avec toutefois un inconvénient commercial : le fuel lourd coûte actuellement environ 460 Euros la tonne, contre 715 Euros tout de même pour le diesel.

Le Khlebnikov
Le « Khlebnikov » dans les glaces

Face à cette situation ça tombe bien que l'armateur russe « Far East Shipping Company » retire le brise-glace de la navigation touristique. Le « Kapitan Khlebnikov », sorti en 1981 des chantiers navals finlandais Wartsila, fut spécialement réaménagé pour les croisières touristiques en 1990 et affrété exclusivement par le tour opérateur américain Quark Expeditions. Pendant les 20 années que dura son exploitation touristique le « Kapitan Khlebnikov » aura réalisé 112 croisières-expéditions et transporté environ 10 000 passagers.

Le Kapitan Khlebnikov
Le « Kapitan Khlebnikov » devant le Kap Royds sur l'Île de Ross, face à la colonie de manchots Adélie la plus au sud.

Pour la dernière fois, les 112 passagers du « Kapitan Khlebnikov » ont effectué une croisière sur un brise-glace du 6 décembre 2011 au 5 janvier 2012. Cette expédition de 31 jours au titre prometteur « Antarctica's Far East » coûtera au minimum 37 990 Dollar US. Malgré son prix élevé ce « voyage d'adieu » est déjà complet depuis longtemps. Il n'est pas précisé pourquoi le brise-glace aura l'autorisation de naviguer après le 1er août 2011.

Source : Polarnews



Voyage Spitzberg - Croisière Spitzberg
Si vous vous intéressez à la région du Svalbard et à ses paysages extraordinaires,
nous vous invitons à découvrir les voyages polaires proposés par Grands Espaces.
Ce spécialiste des croisières polaires vous conduira au plus près des ours blancs,
pour un séjour authentique au coeur de la nature sauvage du grand nord.