Notre page facebook  Notre page twitter  Notre flux rss
    Le Spitzberg en détail et guide pratique
Accueil • Aller au Spitzberg • À propos

Svalbard/Spitzberg Le vivant L'actualité Documents
Introduction 
Histoire
Géologie
Géographie
Côte Est / Nord-Est
Côte Nord / Nord‑Ouest  
Côte Ouest
L'Isfjord / Le Bellsund
Côte Sud-Ouest
Le Hornsund
Le Sud
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Insectes et poissons
Oiseaux
Flore
L'inventaire bio
Nature et protection 
Nouvelles 2017
Nouvelles 2016
Nouvelles 2015
Nouvelles 2014
Nouvelles 2013
2012 et 2011
2010 et 2009
Svalbard pratique
Commerces/services
Cartes des glaces
Bibliographie
Liens

La recherche dans l'Arctique et l'Antarctique

Les nouvelles du Svalbard, Juillet 2014

La calotte glaciaire de l'Antarctique occidental est en train de s'effondrer. Et d'après les chercheurs de la NASA et de l'université de Washington, il est désormais impossible de freiner le processus. Cette situation pourrait entraîner une élévation du niveau des mers de l'ordre de quatre mètres. Toutefois, nous ne serons probablement pas présents pour témoigner de cet évènement, qui pourrait avoir lieu dans 1 000 ans. Entre-temps, en Arctique, la glace de mer a reculé de 12 % par décennie depuis la fin des années 1970. D'après le Centre national de données sur la neige et la glace (NSIDC), l'étendue de glace de mer a été enregistrée au mois de mai 2014. Les experts prévoient que dans les 30 à 40 prochaines années, les étés dans la région seront dépourvus de glace. La perte de glace dans l'Arctique se trouve dans un cercle vicieux; plus connu également sous l'appellation de boucle de rétroaction. La glace fond en laissant une glace plus fine ayant un pouvoir réfléchissant moindre par rapport à la glace épaisse. Par conséquent, une plus grande quantité de lumière solaire est absorbée par l'océan, ce qui à son tour affaiblit la glace et réchauffe encore plus l'océan. Nos pôles sont les régions les plus sensibles au changement climatique sur Terre. Et nous voyons désormais comment la perte de la glace de mer peut potentiellement accélérer les tendances du réchauffement mondial et le changement des modèles climatiques. L'exploration des espèces uniques vivant dans l'Arctique et l'Antarctique ainsi que la surveillance du permafrost, de la glace de mer et des changements des niveaux de la mer sont vitaux pour comprendre notre planète, et son changement.
C'est pourquoi l'UE, ces dix dernières années, a apporté une contribution de 20 millions d'euros par an à la recherche en Arctique et le soutien pour une telle recherche se poursuit dans le cadre de l'Horizon 2020.

Source : CORDIS Express 20/06/2014
(CORDIS est le service communautaire d'information sur la recherche et le développement)

Traduction et adaptation : Bernard Soumier



Voyage Spitzberg - Croisière Spitzberg
Si vous vous intéressez à la région du Svalbard et à ses paysages extraordinaires,
nous vous invitons à découvrir les voyages polaires proposés par Grands Espaces.
Ce spécialiste des croisières polaires vous conduira au plus près des ours blancs,
pour un séjour authentique au coeur de la nature sauvage du grand nord.