Notre page facebook  Notre page twitter  Notre flux rss
    Le Spitzberg en détail et guide pratique
Accueil • Aller au Spitzberg • À propos

Svalbard/Spitzberg Le vivant L'actualité Documents
Introduction 
Histoire
Géologie
Géographie
Côte Est / Nord-Est
Côte Nord / Nord‑Ouest  
Côte Ouest
L'Isfjord / Le Bellsund
Côte Sud-Ouest
Le Hornsund
Le Sud / Le Sud-est
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Insectes et poissons
Oiseaux
Flore
L'inventaire bio
Nature et protection 
Nouvelles 2017
Nouvelles 2016
Nouvelles 2015
Nouvelles 2014
Nouvelles 2013
2012 et 2011
2010 et 2009
Svalbard pratique
Commerces/services
Cartes des glaces
Bibliographie
Liens

Nouvelles du Svalbard et autres brèves polaires, juillet 2009

Bateau russe près de l'Ile aux ours (IV)

Le bateau russe qui s'est échoué le 11 mai dernier près de la pointe Sud de l'Ile aux Ours se trouve toujours dans la même position. Jusqu'à présent on a pu récupérer en petites quantités des substances dangereuses comme du fuel, du diesel et des colorants ; la plus grande partie du diesel est encore à bord. De petites quantités se sont déjà écoulées et quelques oiseaux isolés ont été observés avec du diesel dans leur plumage.
Les autorités norvégiennes ont déclaré vouloir tout mettre en œuvre pour éloigner toute la nappe de diesel devant le « saut des guillemots » : en ce moment grandissent 10 000 jeunes guillemots de Brunnich sur les falaises verticales toutes proches. Vers la fin août, encore incapables de voler, ceux-ci se laisseront tomber dans l'eau. Une marée noire à cette moment-là serait une catastrophe pour l'environnement. Jusqu'à présent le mauvais temps et une mer forte ont compliqué les opérations de renflouement.

La falaise à oiseaux à l'extrémité Sud de l'Ile aux Ours.
La falaise à oiseaux à l'extrémité Sud de l'Ile aux Ours. Le bateau échoué se trouve juste au coin.

Une baleine du Groenland observée près de Verlegenhuken au Spitzberg.

Jusqu'au 17ème siècle les baleines du Groenland (Balaena mysticetus) étaient extrêmement nombreuses dans l'Atlantique Nord, mais la chasse intensive qui s'en suivit a mené l'espèce au bord de l'extinction. Il y a quelques années, et ceci pour la première fois depuis des décennies, une baleine du Groenland a été vue de nouveau dans les eaux du Spitzberg.
D'autres observations furent faites en 2006 et 2007, et puis le 5 juillet 2009 eut lieu une belle observation d'un seul individu au large de Verlegenhuken, à la pointe nord de l'île principale du Spitzberg. D'après la littérature, cette espèce plonge pendant environ 15 minutes pour se nourrir d'une grande quantité de krill et autres crustacés, pour ensuite refaire surface, où elle souffle 4 à 6 fois.

Apparition rare : une baleine du Groenland devant Velegehuken.
Apparition rare : une baleine du Groenland devant Velegehuken.

Base alimentaire menacée par le changement climatique.

Les premiers résultats du projet de recherche « Arctic Tipping Points »(ATP) montrent que les espèces de plancton du Haut Arctique comme Calanus glacialis quittent leur biotope habituel pour se diriger vers des eaux plus froides. À l'avenir, cela peut menacer la base alimentaire du mergule nain, qui est, avec des centaines de milliers de couples nicheurs, l'oiseau le plus nombreux du Spitzberg. Les modifications de l'alimentation de base marine auront, pour chaque cas, des conséquences importantes sur les écosystèmes arctiques.

Plancton arctique sur la côte Nord du Spitzberg
Plancton arctique sur la côte Nord du Spitzberg


Voyage Spitzberg - Croisière Spitzberg
Si vous vous intéressez à la région du Svalbard et à ses paysages extraordinaires,
nous vous invitons à découvrir les voyages polaires proposés par Grands Espaces.
Ce spécialiste des croisières polaires vous conduira au plus près des ours blancs,
pour un séjour authentique au coeur de la nature sauvage du grand nord.